« UN clown » ou l’expression de ma grande famille intérieure.

Si nous commençons par faire sortir, avec douceur et bienveillance, les parties qui sommeillent dans l’ombre de notre intériorité afin qu’elles puissent pleinement s’exprimer sous la lumière de notre conscience, alors nous nous rapprochons du clown. Et si nous jouons avec elles tout en les laissant jouer entre elles, nous sommes pratiquement arrivés à destination.
Il y a souvent en nous un enfant oublié qui ne demande qu’à s’exprimer et à nous rejoindre, mais aussi une partie de nous plus lumineuse, et puis toutes sortes de protecteurs ainsi qu’une foule de pompiers qui ne pensent qu’à allumer le feu !

POURQUOI SE LIMITER À L’EXPRESSION DE QUELQUES RÔLES ALORS QU’UNE GRANDE FAMILLE INTÉRIEURE NOUS ATTEND ET N’ASPIRE QU’À CÉLÉBRER DE MAGNIFIQUES RETROUVAILLES ?

Pour dire les choses autrement, si nous commençons à être observateur de nous-mêmes et à laisser émerger avec plaisir et jubilation, notre vraie nature, qui n’est autre qu’une grande famille complexe et unique, composée d’une multitude de personnalités, plus ou moins fortes, plus ou moins éclairée, alors nous sommes très, très proches du clown et de ce que nous pourrions appeler : le sentiment profond d’être pleinement soi-même. Ce qui se traduit pour le public par la sensation de voir « UN clown » unique et inclassable.
Romain Yvos.

 

selfr

Author selfr

More posts by selfr

Leave a Reply