Lambert Wilson nous rappelle une vérité essentielle pour le clown ! : “Quand on accepte de se moquer de soi-même, tout devient possible”

EN RÉPONDANT AINSI, IL PERMET DE NE PAS OUBLIER L’UNE DES RAISONS ESSENTIELLES DE LA RE-NAISSANCE DU CLOWN DANS LES ÉCOLES DE THÉÂTRE !

En effet, si l’on en croit Jos Houben, comédien et formateur, le clown serait né à l’école Jacques Lecoq, tout simplement, parce qu’un de ses confrères, Pierre Byland, aurait surpris des pointes d’orgueil et de mépris dans les discussions de certains de ses élèves qui ne s’en rendaient même pas compte. Il décida alors d’acheter, au magasin de « farces et attrapes » le plus proche, des nez de clown, de tous les faire passer sur scène (avec le nez) afin de mettre en avant leur défaut caché :

« Alors, il paraît que tu as rencontré Peter Brook ? 

Et toi, tu a été pris chez Ariane Mnouchkine ? ».

C’est ainsi qu’il leur a permis de se rendre compte de ce défaut et d’en jouer !

« Jouer avec soi-même » plutôt que de « se moquer de soi-même » en quelque sorte. 

1f642.png

Et effectivement, à ce moment-là tout devient possible !

Romain Yvos – sept 2020

Source :

Propos recueillis par Joëlle Gayot dans Télérama Publié le 20/03/2019.

Extrait de l’entretien :

Comment expliquez-vous l’éclectisme de votre jeu ?

Enfant, j’étais tragique et douloureux mais aussi très clown. Pourtant, je n’avais pas conscience de mon pouvoir comique. Il m’est venu par hasard, en jouant des scènes qui, sans que je l’aie voulu, amusaient le public. En 1995, j’ai participé à une comédie musicale à Londres et j’ai observé comment procèdent les acteurs anglais. Auprès d’eux, j’ai perdu mes inhibitions et pris du plaisir à une forme d’autodérision. A partir du moment où on accepte de se moquer de soi-même, tout devient possible.

selfr

Author selfr

More posts by selfr

Leave a Reply