Si l’on comparait la conception de l’écriture de l’écrivain Francis Ponge à celle du clown contemporain, on y trouverait plein de similitudes… Voici le passage du poème « Rhétorique » de Francis Ponge qui a inspiré le titre de ma compagnie:
C’est alors qu’enseigner l’art de résister aux paroles devient utile, l’art de ne dire que ce que l’on veut dire, l’art de les violenter et de les soumettre. Somme toute fonder une rhétorique, ou plutôt apprendre à chacun l’art de fonder sa propre rhétorique, est une œuvre de salut public.
 Cela sauve les seules, les rares personnes qu’il importe de sauver : celles qui ont la conscience et le souci et le dégoût des autres en eux-mêmes
Henri Michaux écrivait : « Qui cache son fou meurt sans voix. ». Francis Ponge répondait : « Qui ne baillonne son fou vit en pître ».
Le clown se trouve au carrefour de ces deux extrêmes…
selfr

Author selfr

More posts by selfr

Leave a Reply